Routes Estivales 3 - Lot

22 juillet 2017

Le Lot nous régale un peu partout tout au long de l'année en vtt.

Cette fois pas de vtt, ni de sentiers en surabondance, mais des routes de caractère pour parcourir le département et avoir au final un très bon parcours.
Varié, riche en paysages, plein de petites escalades entre causses et vallées, et qui donne un petit aperçu excellent du patrimoine lotois.

Et avec une excellente petite pause pour se désaltérer à Saint Cirq Lapopie, c'est extra pour faire une balade estivale.



Cahors 8h du mat sur la route du Mont Saint Cyr, un bon petit groupe se rassemble pour démarrer la promenade lotoise.
Karen, Karine, Mari Pierre, Patrick, Nico, Freddy, Jérôme, Christian, José. Stéphane et moi. Bon c'est bon y en a plus ?

Keskonfait oueskonva ?
110 bornes environ en mettant le cap vers l'Est du 46.
Le temps est bon à peine couvert en tout début de matinée. Ensuite ce sera chaud et ensoleillé juste ce qu'il faut.



Prêt partez !
On descend quelques mètres pour aller traverser le Lot et filer sur les quais de la cité cadurcienne.
Une petite liaison vers Laroque Des Arcs et on lâche vite la grande route pour mouliner au calme sur des autoroutes campagnardes étroites et paisibles.
Gentille élévation vers les causses du Quercy. On retrouve sans difficulté les décors d'une région qu'on visite en vtt chaque année avec la Saint Micheloise. Les départs de sentiers sont multiples en bordure de route.

Patrick et Marie, en mode plus tranquille escamotent la petite partie montagneuse du début pour aller plus rapidement vers Cabrerets.

Trois ou quatre petites bosses sur la trentaine de km au début du circuit. C'est jamais bien méchant les grimpettes, pas longs non plus, mais comme on a tendance à toujours s'employer au mieux, on arrive à chatouiller fermement les muscles et à faire monter la pompe dans les tours.
Les petites descentes coupent l'effort, avant de repartir juste derrière pour gravir la bosse suivante.

Les routes locales enchaînent les villages. Valroufié, Nadillac, Cras, Saint Michel de Cours. Le dénivelé positif s'accumule vite, à coups de 150 ou 200 m à chaque bossellette.

A partir de Cours, une belle partie descendante dégringole dans la vallée du Vers. En bas, on va longer un peu le ruisseau sur une belle route pour revenir sur le plateau de Lauzès
Une partie faux plat montant très léger sans difficulté. Idéal pour de la balade.

Km 45 le profil devient descendant sur dix km jusqu'à Cabrerets.
Peu avant l'entrée du village, on a même droit à une estafette de gendarmerie qui vient nous ouvrir la route. Très bon l’organisation !! 😊



Nous voilà dans la Vallée du Célé.
La route longe la petite rivière pour rejoindre Sauliac. Un des meilleurs passages du jour au cœur du département, contre les falaises qui retombent sur la route, le cheminement est ravissant sur une dizaine de km.
Tourisme et activités sportives sont multiples par ici.
Après quelques tunnels taillés dans la masse, on passe devant le Musée de l'Insolite un peu plus loin en bord de route. Un petit arrêt s'impose pour examiner les quelques curiosités visibles depuis la route. Drôles et originales, les créatures, objets, bestioles, véhicules, scènes bizarres, et autres délires suspendus à la falaise, peuvent aussi être visitées de l'intérieur.

Sauliac-Sur-Célé km 63.
On enjambe le petit affluent pour passer de la Vallée du Célé à celle du Lot. Entre les deux bien sûr, il va falloir jouer à saute-mouton un peu avec les collines.
Allez gaz dans la pente pour une première petite ascension de deux km virgule cinq et cent cinquante mètres de positif.
En montant, la route vire en épingle sur un petit promontoire rocheux, et vous pouvez profiter d'une belle vue plongeante et large.
La bosse est pas très dure, mais si on l'attaque gaillard ça fait très mal aux cannes ce genre de côte.
A quatre groupés jusqu'à la moitié ça va encore, ensuite pour le dernier km José active le mode retraité déchaîné et le final se fait à bloc. Huhu ça pique !

Après les petites ondulations du plateau, descente ouverte sur la vallée. Les jambes se reposent, et les yeux sont à bloc pour profiter du décor élargi qui se dévoile sur un ou deux virages dominant le Lot. Tourisme visuel à fond, on en profite. Belle route sinueuse.
La vieille voie ferrée en bas marque l'entrée du bourg de Saint Martin Labouval.
Petite pause pour refaire le plein de flotte.



Cap ensuite vers le village de Cenevières qu'on laisse de côté pour descendre tranquille la rive gauche du Lot.
On poursuit le méandre un bon moment sur des parties planes, cloisonnées entre les falaises et la rivière.
La petite route est sympa, mais le revêtement est bien pourrave. Fraîchement goudronnée à l'ancienne, c'est blindé de gravillons sur les trois ou quatre premiers km.
Dommage, faut plus faire gaffe à la route qu'au décor.
Le parcours fait une petite embardée par le village de Gregols, et cours un peu au dessus du fil de l'eau jusqu'au pont de Tour de Faure.

Ça commence à sentir bon peu après. On attaque une petite bosse qui penche de plus en plus, et nous voilà à l'entrée d'un des plus beaux villages de France. Saint Cirq Lapopie.
On l'avait déjà aperçu un peu avant, mais là on est en train de grimper vite fait pour profiter d'un décor géant à chaque fois.
Le plan du départ prévoyait un arrêt bistrot ici. On se fait pas prier.
En montant, emporté par l'élan ou la soif je sais pas, on oublie d'apercevoir Patrick et Marie qui sont déjà en terrasse en train de profiter du site.
La petite guinguette s'appelle Lou Pastis Quercynois. C'est charmant et très accueillent. Sur la terrasse ombragée par les treilles de vignes, le point de vue sur le village est parfait.

Et nous revoilà donc au complet pour déguster une Ratz ambrée qui prend ici encore un peu plus de saveur. Passer par là en vélo, c'est vraiment une pause obligatoire. On fait ça chaque année maintenant. C'est bien parti pour durer et devenir une règle absolu et incontournable.
Pourquoi pas même se restaurer un petit peu la prochaine fois ?



On est si bien que le temps passe vite.
Faut quand même repartir. Il reste une petite trentaine de km.
Ça monte encore dans le village et pendant une paire de bornes. Le petit belvédère en surplomb tout en haut, offre une vue unique sur le village et la vallée.

La route continue sa grimpette boisée jusqu'à atteindre les hauteurs pour un retour sur les Causses du Quercy. Petites routes en faux plat au large de Berganty, quelques pâtés de maison à traverser, et descente en dessous de Aujols.
A partir de là on va enchaîner les dos d'âne pour passer les derniers petits reliefs de la trace sur une grosse douzaine de km.

Passage sous l'autoroute, petit ruisseau du Tréboulou, côtelette vers Flaujac-Poujols, petit piqué rapide dans la combe et ultime bosse pour finir de faire passer la Ratz.

On bascule alors pour quatre km de descente en accéléré. Cinq minutes tout au plus pour rejoindre le point de chute.
Et voilà le travail !
Peu de temps après, tout le monde est bien rentré aux voitures. Nico qui voulait pas faire les dernières bosses, explose son pneu avant à sept ou huit km de l'arrivée, et trouve ensuite une sympathique personne pour le ramener en taxi à l'arrivée.



Parcours idéal ! Le Lot offre des possibilités de balades routières dans tous les sens.
Le circuit qui navigue autour de ces deux vallées est très bon. 
Ça fera un classique annuel, avec une pause pour réhydrater à Saint Cirq, c'est le top.
111 km avec 1800 m de D+. En 5h30 de temps environ, on fait encore un joli ride de juillet, en savourant de belles choses.

Pas le temps de souffler que les glacières sont déjà ouvertes.
Il en ressort un paquet de bien bonnes choses, pour une grosse heure de récupération autour de l'éternel ravitaillement. Avec modération et constance bien entendu.

Fin de la balade du jour.
En attendant la prochaine. L'été est pas finit.
Merci à tous (et toutes).
Les filles sont de plus en plus nombreuses pour nous accompagner. C'est une bonne chose pour harmoniser le groupe, et modérer aussi notre poésie gauloise parfois.
Donc c'était juste superbe comme d'hab. Avec un petit supplément de bonheur vu qu'on était dans le Lot.




Depuis la terrasse du bar





3 K - Cahors - Karine - Karen





Stéphane - Jérôme





Momoye





Nico - Marie Pierre





José - Christian





Freddy






Avec Jérôme





Départ - Cahors - Pont Saint Georges





Tête du peloton





Bonne humeur





Le vert du décor





En file indienne





Voiture ouvreuse à Cabrerets





En longeant la Vallée du Célé





Arrivée au Musée de l'Insolite





Quelques belles vues depuis les hauteurs





Concentration autour de la Ratz





Sportifs du samedi





Les filles tournent pas à l'eau





Un arrêt sur la première terrasse en montant à gauche





Patrick et Marie s'échappent





En balade lotoise





Dans les dernières bosses





Ça va descendre encore 😊





Remise en forme





MIAM !! 





Bon parcours bosselé mais bien équilibré




Causerie :

  1. Yves.
    les routes estivales vont devenir une référence. il est vrai que le Lot est magnifique, que ce soit en vtt ou vélo de route.
    vivement la prochaine !!!

    A++.

    RépondreSupprimer